Le Stade Français et le team coaching

Le Stade Français est devenu champion de France samedi. Sans faire venir de noms ronflants mais en mobilisant l’équipe. Et miracle, des individualités se sont révélées…

Logo_Stade_français_Paris_rugby

Le Stade Français a remporté samedi le championnat de France de rugby. C’est pourtant la même équipe que celle qui a été cataloguée « perdante professionnelle » ces 6 dernières années. Depuis, pas d’arrivée de star internationale ni de génie du jeu. Alors ?

 

Alors, pour moi, l’entraîneur Gonzalo Quesada a tiré le meilleur du groupe. Je lis dans la presse que certains joueurs étaient considérés comme “finis“ à son arrivée en 2013. Parallèle avec l’entreprise : combien de collaborateurs catalogués comme “rétifs au changement“, “irrécupérables“, sans parler des “placardisés“ et autres “bras cassés“…

Je suis prêt à parier ma selle et mes bottes que Gonzalo Quesada a commencé par poser un nouveau cadre. Que dans ce nouveau cadre de travail, des talents des uns et des autres se sont révélées.

Aujourd’hui, ils sont champions de France et, comme par hasard, des individualités sont sorties. Témoin, les jeunes joueurs qui ont été sélectionnés en équipe de France ces deux dernières années. Démontrant ainsi un postulat de base du team coaching : l’équipe est le véhicule privilégié de la progression individuelle. Ou, comme le disait mon entraîneur de rugby en cadets : « c’est du collectif que sortiront les individualités, pas l’inverse. »

 

CONCLUSION :

 

Le parcours du Stade Français illustre à mon sens deux vertus du coaching d’équipe.

 

  • Le groupe progresse, et au sein de ce groupe, les individus progressent
  • Des résultats mesurables suivent