Team coaching et “Le discours d’un roi“

S’il y a une chose sur lequel le coach doit être fort, c’est le cadre. Petit détour par un magnifique film : “Le discours d’un roi“ pour expliquer cette notion de cadre.

king-miror

Peut-être avez vous vu le magnifique film “Le discours d’un roi“ de Tom Hooper (2010). L’intrigue est simple. Le roi d’Angleterre souffre d’un sérieux problème de bégaiement. C’est ce que les Anglais appellent un minuscule problème… Surtout quand on est censé parler pour la nation !

Le roi a consulté une ribambelle de médecins et d’experts. En vain.

Jusqu’au moment où il rencontre Lionel, un ortophoniste australien aux méthodes originales.

 

Poser le cadre

 

Une scène est extraordinaire. C’est celle où Lionel définit sa relation d’accompagnement avec le roi. Au départ, le roi exige d’être appelé Majesté. Il souhaite aussi que ce soit Lionel qui se déplace en son palais. “Non“ lui dit Lionel. Vous viendrez à mon cabinet. Et je vous appellerai par votre surnom intime Bertie. Aux contestations de son royal client, Lionel oppose un catégorique : “ici c’est moi qui fixe les règles“. C’est la condition de son intervention.

 

En résumé, Lionel utilise deux outils fondamentaux en coaching :

 

  • C’est lui qui fixe le cadre

 

  • La relation entre lui (le coach) et le roi (le client) est basée sur l’égalité

 

Et, c’est dans ce cadre qu’il obtient des résultats. Le roi peut enfin dire ce qu’il a à dire.

 

CONCLUSION : Un roi qui bégaie peut enfin parler normalement. Comment a fait son ortophoniste (coach) ?

La réponse est simple : en sortant le monarque de son cadre de référence. Habitué à ne voir que des sujets, le roi rentre dans une relation d’égalité avec son ortophoniste.

Le team coaching repose fondamentalement sur cette logique. Il crée un lieu et un temps où chacun sort de sa place habituelle. Ce qui permet de faire émerger de nouvelles potentialités.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *